Catégories
Récents
AccueilSport et pêle-mêleSport et arrêt cardiaque : attention à la mort subite

Sport et arrêt cardiaque : attention à la mort subite

Apres-une-crise-cardiaque-le-sport-intensif-devient-dangereux

Sport et arrêt cardiaque : attention à la mort subite

Bien qu’il n’existe à ce jour aucune statistique précise de la mort subite du sportif, nous savons qu’en moyenne en France il y a chaque année 800 à 1000 cas de morts subites par arrêt cardiaque liées à un effort intense. Cette étude concerne des sujets âgés de moins de 35 ans.

De quoi s’agit-il ?

On parle de mort subite du sportif lors d’un décès fortuit survenant pendant la pratique sportive.
Pendant l’effort, le muscle qu’est le cœur est davantage sollicité, il est contraint de battre plus fort et plus vite pour être en mesure d’apporter plus d’oxygène et d’énergie à l’ensemble des muscles fournissant l’effort.

On distingue deux scénarios ;le premier concerne les victimes âgées de moins de 35 ans, le cœur s’emballe, en battant beaucoup trop vite il n’est plus capable d’éjecter suffisamment de sang. Les personnes plus âgées sont plutôt concernées par le deuxième scénario; la personne a une artère bouchée ou une vaisseau sanguin obstrué, il en résulte un manque d’oxygène, le cœur est alors victime d’une crampe, on utilise le terme d’infarctus d’effort.

Les causes

Dans quasiment tous les cas, la cause a pour origine une malformation cardiaque qui serait facilement détectable avec une échographie ou un électrocardiogramme. Concernant les sujets âgés de moins de 35 ans, il peut s’agir d’une cardiomyopathie hypertrophique, d’une malformation d’une artère coronaire, ou encore d’anomalies électriques.

Pour les sujets âgés de plus de 35 ans, on retrouve dans la majorité des cas une maladie coronarienne. Autre cause, le dopage et les produits énergisants, ils contiennent des hormones de stéroïdes qui affaiblissent le cœur.

Prévenir et réagir

Pour une prévention efficace, des bilans médicaux s’imposent, les sportifs pratiquant la compétition quel que soit leur âge doivent établir des bilans médicaux. Les symptômes annonciateurs doivent être pris au sérieux, ainsi que les antécédents médicaux.

Il est possible de survivre à une telle attaque, pour cela il convient de réagir très vite, un massage cardiaque doit être pratiqué immédiatement. Dans cet optique la présence d’un défibrillateur cardiaque au sein des installations sportives représente donc un allier de poids considérable pour limiter activement le nombre de décès d’arrêt cardiaque chez les sportifs.

Aucun commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.