Catégories
Récents
AccueilActus des sportifsComment faire du running sans risque ?

Comment faire du running sans risque ?

running-respect-du-corps

Comment faire du running sans risque ?

Le jogging est sans aucun doute l’une des activités sportives les plus efficaces pour éliminer les toxines de son corps, consommer des calories et augmenter ses performances cardiaques. Mais le running n’est pas sans danger pour votre corps, et notamment votre cœur, vos articulations et vos muscles, si vous ne pratiquez pas avec prudence. Voilà pourquoi nous tenions à vous apporter nos conseils pour savoir courir sans risque.

Faire du jogging dans le respect de son corps 

Avant d’aborder nos consignes sur l’exercice proprement dit, un petit avertissement à destination de ceux qui reprennent le footing après une longue période sans sport, notamment les personnes d’un certain âge. Il est préférable de consulter son médecin généraliste pour obtenir son autorisation préalable. Par ailleurs, il convient de débuter avec prudence et de pratiquer de manière progressive, notamment pour le coeur. Le blog du bien-être donne des précieuses recommandations, à destination notamment des seniors, pour pratiquer une activité sportive respectueuse du corps : cliquez ici.

Les étirements

Les étirements précédant le running ne sont pas nécessaires si vous respectez une phase d’échauffement, comme nous l’expliquerons dans le paragraphe suivant. D ’ autant plus que les muscles ne sont pas chauds et qu’ils n’auraient que peu d’effet bénéfique. A contrario, les étirements après le running permettent de prévenir les courbatures et les crampes en éliminant l’acide lactique qui s’est produit de manière excessive pendant l’effort. Mais ces étirements peuvent être dangereux. Les muscles étant chauds, ils sont plus souples et s’étirent plus facilement qu’a froid, ce qui peut entraîner des déchirures musculaires. Alors, prudence ! Les massages à l’huile d’arnica seront du plus grand secours pour vos courbatures. N’oubliez pas qu’elles disparaîtront rapidement si vous pratiquez régulièrement.

La phase d’échauffement

Une phase d’échauffement est essentielle pour préparer votre corps à l’effort et éviter les dommages, notamment aux articulations. Mais cet exercice préalable fait partie intégrante du running. Il suffit de débuter son footing par dix minutes de course à petite allure, sur un terrain commode (pas de cailloux ou de rochers). Si vous souhaitez faire du fractionné pour améliorer la tonicité de votre cœur et tester vos performances cardiaques à l’effort, après cette phase d’échauffement, optez pour une vitesse un peu plus importante pour dix minutes supplémentaire, puis les séries de fractionné à forte allure pendant dix minutes. Encore 10 minutes à une vitesse intermédiaire et finissez en trottinant pendant 10 minutes. Voici quelques conseils pour élaborer vos séries de fractionné à une allure soutenue : http://runners.fr/fractionne-cinq-seances-a-tout-casser/

Le matériel et le terrain

Le seul élément important dans le matériel du joggeur est bien évidemment les baskets. Selon leur qualité et leurs spécificités, elles peuvent soit protéger votre corps, soit permettre des blessures. C’est pourquoi il est essentiel de ne pas commander des baskets de premier prix et de consulter avec attention les informations fournies par les fabricants pour trouver le modèle le plus adapté à votre situation (type de terrain, fréquence, durée…). Afin d’éviter les secousses ou les impacts trop brutaux pour vos articulations, ne sautillez pas, gardez les pieds assez près du sol et ne courrez pas sur du goudron ou dans les rochers. Pour protéger votre corps, procurez-vous des semelles à base de gel à placer à l’intérieur de vos baskets.

Aucun commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.